Le populisme, vu de Morlaix (7)

-=-=-=-= Le populisme, vu de Morlaix (7) -=-=-=-=-=-=-=-=-=-= (…) Démocratie participative :

II. Démocratie participative (suite)

« Cela ne justifie-t-il pas la critique (…) d’un peuple qui n’est le plus souvent qu’une foule ou encore une « masse » ignorante et incompétente et donc inquiétante, car dépourvue de toute vertu politique, faisant alors le lit de toutes les dérives anarchisantes puis, logiquement, despotisantes, autoritaires, voire totalitaires comme l’histoire et l’actualité politiques en témoignent à l’envi : n’est-ce pas par le consentement, voire pour le contentement des peuples eux-mêmes que parviennent au pouvoir les apprentis dictateurs qui savent manier une rhétorique populiste démagogique qui en appelle au « ‘peuple réel des vrais gens d’en bas » à l’encontre des « élites usurpatrices du pays légal d’en haut », selon le dogme de « l’infaillibilité » de la « vox populi » (qui serait) vox dei. Le modèle participatif n’est-il pas alors susceptible lui aussi d’une corruption idéologique lorsqu’il exprime en les masquant les passions partisanes les plus obscures et dominatrices comme celles qui émanent aujourd’hui des communautarismes en tout genre ? »

A suivre (démocratie délibérative)
Joël Gaubert
Le populisme contre les peuples, Revue Cités, 49/2012 pp 27 à 48